Seniors

Quelles solutions face à la perte d’autonomie ?

Quelles solutions face à la perte l'autonomie

La fragilité physique, les problèmes de mobilité et la détérioration de certains systèmes biologiques entraînent l’état de dépendance chez les personnes âgées. Ceux-ci ont alors besoin d’une alimentation saine et des pratiques d’exercice physique pour se maintenir en forme, sans oublier une totale assistance pour accomplir les besoins quotidiens.

Cependant, l’indisponibilité du proche dû à leurs occupations personnelles peut laisser les séniors seuls face à leur dépendance. C’est pourquoi certaines solutions d’encadrement ont été prévues pour prendre soin d’eux. Découvrez-les ici.

A lire aussi : Comment communiquer avec une personne qui ne peut plus parler ?

Qu’est-ce que la perte d’autonomie

Encore appelée dépendance, la perte d’autonomie est l’état d’une personne qui, malgré les soins qu’elle est susceptible de recevoir, est dans l’incapacité absolue de réagir à ses propres besoins. C’est dire que celle-ci a besoin d’aide pour accomplir des actes essentiels de la vie courante, dans son environnement habituel.

La dépendance et perte d’autonomie peut survenir brutalement à la suite d’un accident, d’une maladie réduisant les facultés cognitives ou motrices (Alzheimer ou Parkinson) ou d’un choc psychologique (la perte d’un être cher ou du conjoint). Elle peut également s’installer de façon progressive avec le vieillissement naturel au fur et à mesure de la dégradation des facultés physiques et psychiques de la personne.

Lire également : Travailler dans le secteur privé : avantages et inconvénients ?

Dans le second cas, des signes apparaissent généralement quelque temps avant la survenue de la dépendance. Pour mieux prendre en charge un sénior, il est important de surveiller de près l’apparition de ces symptômes.

Les difficultés à se lever, les troubles de l’équilibre, la perte de poids, la baisse de l’activité physique, la fatigue et la marche hésitante sont les signes de troubles physiques chez la personne. Lorsque celle-ci commence à changer ses habitudes alimentaires ou qu’il devient hypersensible qu’il s’isole, ou ne maintienne plus la même hygiène, ce sont des symptômes de troubles psychiques. Des mesures doivent être prises par l’entourage de la personne pour l’encadrer au plus vite.

Perte d’autonomie : quelle solution ?

Il existe plusieurs solutions pour encadrer un sénior en perte d’autonomie. Entre l’EHPAD et les aides à domiciles, vous trouverez sans doute une offre intéressante.

Les EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes âgées dépendantes)

Cette solution est la plus évidente, mais aussi la plus médiatique. Les maisons de retraite ou EHPAD ont l’avantage unique de mettre votre proche dans de bonnes conditions avec tout l’encadrement et l’assistance possible. Cependant, ce lieu ne suscite pas toujours l’intérêt des séniors.

S’ils sont en permanence surveillés, certaines personnes perdent tous leurs repères à cause du changement total d’environnement. Qui plus est, elles ne peuvent pas aller et revenir comme elles le faisaient, ce qui en soi donne le sentiment qu’on a perdu le peu d’autonomie qui lui reste. Par ailleurs, les EHPAD peuvent être très coûteux et nécessitent donc un capital important.

solutions face à la perte l'autonomie

Les aides à domicile

Les aides à domicile sont des solutions alternatives aux maisons de retraite. Elles sont réparties en trois catégories.

Les services d’accompagnement à domicile prestataire

Ces services disposent des prestataires qualifiés qu’ils mettent à disposition des clients moyennant une rémunération. Dans ce cas, même si l’intervenant délégué auprès du sénior est à ses services, il n’est pas son subalterne.

L’avantage du recours à une telle entreprise est qu’aucun contrat ne lie les deux parties et que la collaboration peut cesser à tout moment. De plus, en cas d’absence de l’intervenant habituel, le service a le devoir de dispatcher un remplaçant.

Mais cette solution ne présente pas que des avantages, elle a quelques inconvénients. Notamment, le coût très élevé de sa prestation. L’impossibilité de choisir soi-même son intervenant est également une des limites de cette solution. Par ailleurs, on n’est jamais assuré que le prestataire délégué auprès du sénior restera toujours le même. Des changements peuvent subvenir régulièrement.

Les services mandataires

Le point distinctif entre ce service et le précédent est que vous conservez le titre d’employeur de l’intervenant. L’agence ne fera rien d’autre que de vous présenter des candidats que vous devriez choisir. De cette façon, vous êtes assuré que celui-ci ne sera pas remplacé sans votre aval et qu’il restera toujours en poste pour servir votre proche.

Mais tout comme la précédente solution, le coût de celle-ci est aussi élevé. Aussi, en cas de maladie de l’intervenant, aucun remplaçant ne vous sera envoyé.

Les aides salariés

C’est la dernière catégorie des aides à domiciles. Il s’agit d’un emploi direct sans intermédiaire. L’avantage est donc l’absence de frais de commission pour les conseils d’une agence tierce, ce qui permet assurément de faire d’importantes économies.

Par ailleurs, vous payerez le prestataire avec le dispositif mis en place par l’État c’est-à-dire la CESU déclaratif. Le recours aux aides salariés est l’option la moins chère pour encadrer un sénior et lui prêter assistance.