Services

Une nouvelle maison de retraite de jour a ouvert ses portes à Vénissieux

En septembre, la résidence Ludovic Bonin offrira une maison de retraite de jour de 10 places pour soutenir les soins des personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie et ainsi faciliter le répit des soignants.

Bonne nouvelle lorsque vous connaissez le rôle précieux mais fatiguant joué par les soignants des personnes dépendantes. Qu’il est difficile, en effet, d’assumer les mille et une tâches quotidiennes de prise en charge et de soutien d’un parent, d’un conjoint ou d’un enfant, en plus de son propre travail, de sa propre retraite, ou parfois même de ses propres études ! Et ce n’est pas fini : le nombre de personnes en perte d’autonomie devrait augmenter au cours des prochaines années. Selon le rapport de Dominique Libault, pilote de la consultation « personnes âgées et autonomie » publié en mars 2019, le nombre de bénéficiaires de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) devrait passer de 1 265 000 en 2015 à 1 582 000 en 2030 puis à 2 235 000 en 2050 !

A lire aussi : Quelle opinion avoir sur les pompes funèbres à petit prix ?

Un répit pour les soignants

À Vénissieux, ce nouveau système permettra l’accueil de dix personnes par jour mais pourra, grâce à un système de rotation, bénéficier à une trentaine de personnes. « Elle s’inscrit dans la logique de l’action du CCAS pour le soutien à domicile, ainsi que dans l’évolution de la personne âgée en perte d’autonomie, notamment chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer », explique Michèle Picard, maire de Vénissieux, dans un communiqué publié le 25 février. Ces patients trouveront dans cette structure des ateliers et des activités spécifiques leur permettant de rester autonomes pendant aussi longtemps que possible.

Les professionnels de Vénissieux ont décidé de s’associer à l’EHPAD. La Solidage, qui accueille dans son unité spécifique « Cantou » des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. « Ils seront pour l’équipe Ludovic-Bonin un partenaire solide et expérimenté en matière médico-psychologique », poursuit le maire de Vénissieux.

A lire aussi : Comment faire pour entrer dans une maison de retraite ?

Cette garderie médicale viendra compléter l’offre de services regroupés au sein du pôle personnes âgées de la ville, notamment le service d’aide à domicile, le SSIAD (service de soins à domicile), le portage de repas, la garderie non médicale (à la résidence Henri-Raynaud), sans oublier les trois lieux de restauration pour personnes âgées, les deux Soleil homes, et les deux résidences accueillant des personnes âgées sans personne à charge.

Dans son communiqué, le maire salue cette création « qui place la question de l’éthique et de la bienveillance au centre de son projet ». « Il répond à notre volonté de garantir la dignité de tous, en particulier des personnes âgées et de leurs familles ».

Les principales étapes de cette création 

Juin 2019 : la Métropole de Lyon et l’Agence régionale de santé Auvergne Rhône-Alpes lancent un appel à projets en faveur des personnes de plus de 60 ans et de leurs soignants. Il vise à créer une nouvelle garderie d’une capacité de 10 places pour aider les personnes âgées vivant à domicile ainsi que leurs soignants sur le territoire de la conférence territoriale des maires Les Portes du Sud (communes de Corbas, Feyzin, Saint-Fons, Solaize et Vénissieux).

Septembre 2019 : le centre municipal d’action sociale de Vénissieux répond à cet appel.

Décembre 2019 :la ville défend le dossier lors de la commission d’information et de sélection pour l’appel à projets.

Février 2020 : prise de la décision finale.