Juridique

Comment obtenir une aide ménagère après hospitalisation ?

Pour faciliter le retour au domicile des personnes hospitalisées, l’assurance maladie propose un système de prise en charge d’une aide ménagère et/ou de transport des repas à domicile.

Qu’est-ce que l’ARDH ?

L’aide au retour au domicile après hospitalisation (ARDH) correspond à l’aide financière accordée aux personnes âgées qui ont besoin d’une assistance spéciale après avoir subi une hospitalisation. Cette subvention versée par la Caisse d’assurance maladie primaire (CPAM) vise avant tout à faciliter la réintégration du foyer. Elle favorise également une meilleure récupération.

A lire en complément : Comment faire pour enlever la curatelle renforcée ?

L’ARDH est destiné à couvrir les services suivants :

  • Aide à domicile : ménage à domicile, aide aux repas, aide à l’autonomie, soins de nuit…;
  • Transport des repas à domicile : prise en charge des frais de transport ;
  • Assistance à distance : dispositifs destinés à sécuriser la personne âgée par un système d’alarme ;
  • La livraison de produits d’épicerie : service couvert si la personne n’est pas en mesure de se déplacer ;
  • Transport accompagné : service de transport pour aider les personnes âgées à se rendre à leurs rendez-vous médicaux…

Comment bénéficier d’une aide ménagère ?

Pour bénéficier d’un ou plusieurs services à domicile dans le cadre de l’ARDH, vous devez :

A voir aussi : Compte bancaire : qu'advient-t-il en cas de décès ?

  • Etre âgé d’au moins 55 ans ;
  • Etre retiré du régime général de sécurité sociale ;
  • Présenter une perte d’autonomie ponctuelle suite à un séjour dans un établissement de soins…

La demande doit être faite lors de l’hospitalisation auprès du travailleur social ou du responsable de santé de la structure hospitalière. Lorsqu’elle est accordée, l’aide est versée pour une durée maximale de trois mois. Le montant accordé est corrélé aux ressources du demandeur et de son épouse, mais ne peut dépasser 1 800€.

En revanche, l’ARDH ne peut être combinée avec l’allocation d’autonomie personnalisée (APA), la prestation d’indemnisation d’invalidité (PCH), la prestation de dépendance spécifique (PSD), l’allocation compensatoire pour une tierce personne (ACTP) ou le supplément à la troisième personne (MTP).

Le cas particulier d’aide à domicile après l’accouchement

Les nouveaux parents peuvent également bénéficier d’un soutien spécifique lorsqu’ils quittent l’hôpital de maternité. Cette fois, ce n’est pas l’assurance maladie, mais le Fonds d’allocations familiales (CAF) qui fournit cette assistance spécifique. Il prend ensuite la forme d’une contribution financière aux coûts engendrés par l’utilisation d’une prestation de services à domicile : aide ménagère, garde d’enfants…

Le montant versé dépendra du quotient familial qui est déterminé sur la base des revenus et des prestations sociales déjà perçus par le ménage. Néanmoins, l’aide et le soutien à domicile ne sont pris en charge par les FAC qu’en dernier recours.