Equipement

Comment fonctionne un Monte-escalier ?

Le monte-escalier : comment ça marche ?

Le monte-escalier est un appareil électrique qui permet aux personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées ou aux victimes d’un handicap, de monter à l’étage de leur maison, et d’en descendre sans difficulté. Il s’apparente à un fauteuil, qui a la particularité de s’adapter à toutes sortes d’escaliers, même les plus étroits. Ce dispositif possède un mode de fonctionnement précis, qu’il serait utile de comprendre, avant de l’adopter ou d’en tirer le meilleur parti pour ceux qui l’ont déjà.

De quoi est fait un monte-escalier ?

Le fonctionnement de ce dispositif d’accessibilité dépend essentiellement de la coordination d’un certain nombre de composants. Le monte-escalier est en fait composé d’un fauteuil, qui est alimenté par un moteur électrique qui le propulse vers le haut ou le fait descendre. Cet appareil est également supporté par un rail de guidage, similaire à un ascenseur. C’est grâce à la combinaison de tous ces éléments que ce dispositif dédié à la mobilité des personnes âgées et des personnes à mobilité réduite fonctionne, dans un logement de deux étages.

A lire aussi : Comment monter au sommet de la Tour Eiffel ?

Comment fonctionne un monte-escalier ?

Comme indiqué précédemment, ce dispositif d’accessibilité est composé de trois ensembles principaux dont dépend dans une large mesure son fonctionnement. Sans modifier la structure de la cage d’escalier lors de l’installation du monte-escalier, les rails sont fixés directement aux marches, grâce à un système de fixation assez spécial. Pendant ce temps, le bloc moteur électrique est alimenté par des batteries, qui sont alimentées en énergie en amont par un secteur. Notez que le rail peut être plat ou tubulaire, doublé ou non, fixé au mur ou à la balustrade de l’escalier. Dans de rares cas, il peut même être fixé à l’intérieur de ce dernier. Une fois l’installation terminée, l’utilisateur n’aura qu’à s’asseoir dans le fauteuil, en haut ou en bas des marches, et à actionner une commande généralement placée sur l’accoudoir du monte-escalier, pour atteindre l’autre bout de l’escalier. Si ce dispositif a connu un succès fulgurant ces dernières années, c’est en grande partie à cause de la simplicité de son installation, mais aussi de son fonctionnement. Bien entendu, il s’agit d’un aperçu général et, dans la pratique, il peut être nécessaire (pas toujours) d’intégrer d’autres paramètres. Dans tous les cas, cet appareil est l’une des solutions les plus efficaces pour soulager les personnes âgées, handicapées et les personnes à mobilité réduite dans leurs déplacements à l’intérieur de la maison, du sol au rez-de-chaussée. Plus de détails à ce sujet sur Nidouillet.

Qu’en est-il de l’entretien ?

Pour que le monte-escalier fonctionne normalement après l’installation, il doit être bien entretenu. Cela suppose avant tout que l’installation de cet appareil doive se faire par le soin d’un professionnel. Ainsi, l’utilisateur souscrit automatiquement à une garantie de deux ans, pièces et main d’œuvre, qui peut être étendue à deux ans supplémentaires si nécessaire. Une visite d’inspection annuelle est automatiquement intégrée à cette garantie. Il n’en demeure pas moins qu’en cas de panne ou de toute autre difficulté, l’utilisateur peut faire appel à un professionnel plus proche de lui, dont l’intervention se fera dans un délai plus raisonnable. Cette option présente l’avantage de gagner du temps, et est dans l’intérêt des personnes qui utilisent régulièrement cette chaise électrique. En outre, il convient de préciser que lorsque l’utilisateur procède lui-même au montage de son monte-escalier, il ne pourra bénéficier d’aucune forme de garantie, même s’il aura économisé de l’argent pour l’installation. Vous souhaitez en savoir plus sur cet appareil, notamment sur les différents critères à prendre en compte pour un choix ergonomique ? Allez sur cette page

A voir aussi : Le revenu de solidarité active (RSA) : comment ça marche ?

Télécharger